28 juillet 2010

L'HISTOIRE SANS FIN (Summer of Kitsch) ***

<!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> 4sur5 Bon prétendant au titre de film d'animation le plus kitsch recensé, The NeverEnding Story exalte le merveilleux et l'imagination dans une perspective comparable à celle du mythe de Peter Pan. Culte d'une génération, ce joli conte, effectivement enchanteur, vaudra à Wolfgang Petersen son laisser-passer pour la cour hollywoodienne. Le réalisateur ouest-allemand y illustre avec style l'univers fantasmagorique suggéré par un best-seller,... [Lire la suite]

27 juillet 2010

VERS LE SUD **

<!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> 2sur5 Le film s'annonce comme une galerie de portrait-croisé sans didactisme. Trois femmes blanches en quête d'exotisme, venues s'ouvrir à un nouveau monde, se réveiller ou se rappeler qui elles sont. On a déjà donné, sans doute, mais ça fonctionne. Puis l'envoûtement s'estompe rapidement. Le traitement trop automatique de Laurent Cantet étouffe souvent la sensualité latente de son sujet. Dans l'idée de mettre en lumière l'assujettissement... [Lire la suite]
25 juillet 2010

LA VIE EN ROSE : LES REPRISES (Summer of Kitsch - 3)

Evoquer le Kitsch sans un mot sur ''La vie en rose'' ? Inconcevable. Alors petit -tout petit- échantillon des multiples reprises. Attention, exceptionnellement, je serais particulièrement concis.   Pas d'Edith Piaf. Non. Oui, c'est vrai que c'était un autre temps, ma p'tite dame, avec des vrais chanteuses à voix. Le monde d'aujourd'hui, il ne nous a laissé que Céline Dion.       GRACE JONES ***** 5sur5  La meilleure, évidemment. Sublime exercice de style entre grandiloquence et réalisme (avec cette... [Lire la suite]
22 juillet 2010

28 JOURS PLUS TARD [9]

<!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> 4sur5 A-priori, avec Danny Boyle aux commandes, rien d'éperdument stimulant. On sait l'habileté du personnage à allier de façon opportune les codes les plus sensationnels d'un genre aux attentes du plus moelleux des publics. Attribuant une caution ''underground'' et audacieuse à une filmographie qui ne l'est pas tant, Boyle l'opportuniste affectionne tout particulièrement le coup d'esbroufe creux et timoré [en deux... [Lire la suite]
19 juillet 2010

SPLICE

<!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> 1sur5 Les réalisations suivantes de Natali n'ont pas retenu l'attention des foules [Cypher], mais on se souvient de Cube : pitsch basique mais éblouissant, contexte usé à merveille, risible dans son humanité de comptoir. Et voici annoncé en grandes pompes son Splice, ou un couple de scientifiques au chômage technique décide de poursuivre dans ses propres quartiers son expérience la plus fascinante : fusionner l'ADN animal et humain.... [Lire la suite]
18 juillet 2010

COLERE - MOCKY (TV FILM)

<!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> 2sur5 Petit événement vendredi soir, tout petit, mais enfin, il s'agissait du transfert de Jean-Pierre Mocky, le dissident du cinéma français, vers la télévision. Laissons l'intéressé s'exprimer à ce sujet : « Au départ, Colère n’était pas un film pour la télévision : je trouvais le sujet trop dur. Mais je me suis aperçu que France 2 était intéressé, ce qui m’a assez surpris (...). Je ne pensais pas que la chaîne pouvait être engagée.... [Lire la suite]
Posté par pattylecter à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

16 juillet 2010

LOST HIGHWAY

5sur5 C'est la grande énigme du cinéma contemporain mais jamais les débats ne s'affolent autant que pour ses ''cauchemars introspectifs''. Avant même la consécration ultime par Mulholland Drive, tout Lynch, ou plutôt toute la structure opaque -quasi autiste- et l'atmosphère byzantine qui propulsent son oeuvre hors de toutes normes, étaient délivrés dans Lost Highway.   On ne sait pas ou on va, on définit mal d'ou on vient ; mais personne n'y voit le même édifice. Certains lui colleront l'étiquette du ''délire'',... [Lire la suite]
14 juillet 2010

INTRACABLE

<!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> 2sur5 Après le petit et poussif La Faille, espèce d'ersatz penaud mi-hitchcockien mi-thriller alambiqué des fonds de tiroirs hollywoodiens, il semble que Gregory Hoblit adore maquiller son manque d'inspiration patent par de petits coups d'esbroufe vaguement malicieux la plupart du temps, provo ici. Bien que radicalement différent sur le papier, Untraceable... [Lire la suite]
12 juillet 2010

DIVINE - I'M SO BEAUTIFUL ° ou *****, ° et *****, très très beaucoup ° et absolument ***** (Summer of kitsch - 2)

<!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> Divine est un sommet de dégueulasserie et de mauvais goût, un concept aliénant. Croisement entre Jackie Sardou et Amanda Lear, la première au naturel, version soft, la seconde prise avec option gueule de bois et côté obscur de la force, celui qui perce toujours, allégorie de la décadence à elle-seule, Divine est le contre-avatar idéal de ces temps désenchantés et consuméristes. Maaaaaaaaaaais... [Lire la suite]
Posté par pattylecter à 00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,
10 juillet 2010

HURLEMENTS

<!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> 2sur5   Parfois jugé avec condescendance aujourd'hui, tout comme le non moins ''culte'' Piranhas [sacro-sainte référence du bis industriel] du même Joe Dante, The Howling est un film de la vieille école, que les amateurs tiennent comme l'un des plus importants autour du thème de la lycanthropie, aux côtés du Loup-Garou de Londres. Divertissement intègre à l'atmosphère à la fois kitsch et austère, limpide et charmante,... [Lire la suite]