1sur5 Volcano ressemble à s'y méprendre à n'importe lequel de ces téléfilms que TF1 diffuse le samedi après-midi pour les enfants et ménagères de plus ou moins de 50 ans. Mick Jackson, réalisateur de Bodyguard, décide de priver toute une ville de courant avant d'y envoyer une dose indécente de magma.

 

Mais l'homme est soigneux, aussi prend-il le temps, une demi-heure durant, de nous présenter ses personnages-prototypes [une jeune scientifique ; un homme, un dur, qui a l'expérience de la vie -moins amer qu'aux habitudes du genre- ; une fille avec qui c'est pas facile aussi...]. Conscient de n'exister que par les clichés, il évitera d'enfoncer le clou, mais sa mécanique reste exclusivement construite sur d'éternels standards, sans qu'une once de talent ou de style s'incruste insidieusement. Excès de zèle garantis, pour un résultat anémique.

 



Evidemment, c'est vaguement spectaculaire, sauf que les années passent et que Volcano, film destiné à faire sensation sur le moment, n'est pas en mesure de défier le temps. Tant de remue-ménage pour deux semaines de molle effervescence [la sortie en salles ou on fera tous semblant de s'étonner de son succès] et trois-quatre premières parties de soirées estivales, il y aurait de quoi s'étonner d'ambitions aussi pauvres.

 

Les pervers de la pellicule pourront tout de même trouver leur bonheur dans ce navet volcanique avec une issue, une fois n'est pas coutume, somptueuse de ridicule. Générations enfin réunies [« c'était cool, papa » « cool !? »], répartie humaniste à la Stan Smith d'American Dad [« regarde, ils se ressemblent tous » dit une enfant devant les sauveteurs couverts de cendres], ces vicieux cinéphages seront galvanisés par ce final de vieux patriote d'autant plus pitoyable qu'à demi-convaincu par sa propre bêtise.

 

VOLCANO_AFFICHEVolcano* Acteurs** Scénario* Dialogues* Originalité* Ambition* Audace* Esthétique* Emotion*

 

Notoriété>20.500 votes sur IMDB ; 1.450 notes sur allociné

Votes public>5.1 sur IMDB ; USA : 7.2 (metacritic – valeur incertaine) ; France : 4.3 (allociné)

Critiques presse>USA : 5.5 (metacritic)