16 décembre 2011

ALIEN, LA RESURRECTION *** (ALIEN 4)

  4sur5  Puisque le film de Fincher achevait en apothéose la plus fameuse mythologie de la SF, c'est probablement à des caprices de studios qu'est due l'existence de ce quatrième opus de la saga ''Alien''. Le programme est faste et musclé, à la fois dans la lignée des envolées quasi mystiques d'Alien 3 [pour preuve, ce scénario misant sur un improbable retour à la vie de Ripley, clonée avec son bébé deux cent ans après les événements connus] et relativement proche d'Aliens le retour dans sa pétaradante chasse aux... [Lire la suite]

29 avril 2011

RESIDENT EVIL : APOCALYPSE *

1sur5 Second tour de piste de l'adaptation du jeu vidéo éponyme, dont on attendait absolument rien de plus qu'une longue pub au vernis belliqueux craquelant. Le réalisateur du premier opus passe ici au scénario et à la production [idem pour l'opus à venir, Extinction] et la mise en scène se voit confiée à un assistant de réalisation doté d'un certain bagage [Daredevil mais aussi Hannibal et Gladiator]. Aucune échange de bons procédés pour autant, la niaiserie insondable et le manque de férocité du premier métrage d'Alexander Witt... [Lire la suite]
26 janvier 2011

LA COLLINE A DES YEUX 2 (2007) *

<!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> 1sur5   Après un remake salué au-delà des aficionados du genre, Craven est toujours aux rênes du projet de reprise de son moribond diptyque, La Colline a des Yeux. L'essentiel du travail est fait, aussi le Besson de l'horreur entend capitaliser sans prise de têtes : pour assumer l'ineptie probable qui en débouchera, plutôt confier la mise en scène à un inconnu [parce que ça vous dit quelque chose peut-être Grimm Love... [Lire la suite]
25 décembre 2010

LA COLLINE A DES YEUX - REMAKE ****

  4sur5 Au milieu d'une vague de remakes aseptisés [Amityville], improbables [Massacre à la tronçonneuse] voir tout simplement nullissimes [666 la malédiction], La Colline a des Yeux fait office de miracle. Comme ce fut le cas pour celui, plus récemment, de La Dernière Maison sur la Gauche, Wes Craven est aux commandes du ravalement de façade de l'un de ses classiques 70's, tenu pour un pur produit de contre-culture, particulièrement décrié en son temps mais dont l'aura scandaleuse est aujourd'hui largement... [Lire la suite]
18 novembre 2010

BURIED **

3sur5 C'est grâce à son statut de ''film à pitsch'' (ou ''de petit malin'' pour les condescendants et suspicieux) que Buried a dopé l'attente autour de lui. Il s'annonçait comme un huis-clos des plus radicaux – davantage que ses prédécesseurs ''conceptuels'' les plus immédiats ; on se rappelle de Phone Game (Schumacher) qui, bien que cristallisé autour d'un lieu hyper-étriqué, s'en échappait régulièrement. Idem, finalement, pour le sacro-saint Cube de Natali, ou la caméra se baladait au gré de la progression de ses... [Lire la suite]
26 octobre 2010

RESIDENT EVIL *

<!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> 1sur5   Triomphe commercial à sa sortie, l'adaptation ciné de Resident Evil décevra pourtant la majeure partie de la légion de fans du jeu-vidéo. Sorte de Cube attardé, le film comporte a-priori des promesses aussi bêtes qu'aguicheuses, puisque son synopsis officiel, dégoulinant de bêtise derrière sa façade sibylline, laisse entendre que tout et n'importe quoi pourra survenir. Que la mise en scène soit confiée à Paul... [Lire la suite]

10 octobre 2010

PANIC ROOM ****

4sur5 A sa sortie en 2002, Panic Room est bien vite estampillé ''film à pitsch'', son concept reposant sur un phénomène de société notable, le sentiment d'insécurité des classes aisées. Ce huis-clos maniériste, esthétisant et délétère sera mal considéré par la critique. Après s'être offusquée de la farce fascisante Fight Club, elle reproche à David Fincher, et c'est d'une hypocrisie monumentale, d'être, soit moins ambitieux et audacieux qu'antérieurement, soit un formaliste dont l'esbroufe n'est qu'un cache-misère.  ... [Lire la suite]
05 septembre 2010

TOUS LES GARCONS AIMENT MANDY LANE ***

  4sur5 Comme The Burrowers, mais dans une plus forte mesure, voici l'injuste recalé des sorties en salles que les cinéphages (aussi bien en France que dans son pays d'origine, les USA) ont du se restreindre à découvrir mais sur le Net. Fort de la réputation qu'il s'y est faite, le film a vu sa sortie vidéo enfin aboutir, puisqu'il est désormais disponible sur le marché, quatre ans après avoir été bouclé [et alors que Jonathan Levine a déjà mené bien d'autres projets depuis].   Malgré son triomphe sans ambiguité... [Lire la suite]
Posté par pattylecter à 00:00 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , ,
22 juillet 2010

28 JOURS PLUS TARD [9]

<!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> 4sur5 A-priori, avec Danny Boyle aux commandes, rien d'éperdument stimulant. On sait l'habileté du personnage à allier de façon opportune les codes les plus sensationnels d'un genre aux attentes du plus moelleux des publics. Attribuant une caution ''underground'' et audacieuse à une filmographie qui ne l'est pas tant, Boyle l'opportuniste affectionne tout particulièrement le coup d'esbroufe creux et timoré [en deux... [Lire la suite]
20 février 2010

EDEN LAKE [7/10]

<!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> 3sur5 Choc en perspective, le film de James Watkins, en-dehors de toute considération critique, magnifie le cahier des charges du bon vieux survival pur, gros coups de malchances et animalité réveillée au rendez-vous. Après un début classique, mettant en scène un couple d'anglais bobo, intelligent et intègre au bord du mariage, la prise de température du milieu et l'exposition de la couleur locale, le film vire bientôt à la très... [Lire la suite]