03 mars 2011

QUE LA BETE MEURE ***

3sur5 Un écrivain décidé à venger la mort de son fils tué par un chauffard se met en quête de l'identité du meurtrier. Il la découvre en la personne d'un garagiste vulgaire et bas-de-front ; dès lors, il s'introduit dans la famille de celui-ci et s'efforce d'en devenir l'ami intime afin d'aller au bout de son intention.   Chabrol commence par tisser un faux-semblant de canevas, brouillant les pistes d'entrée de jeu derrière sa déférence apparente aux codes du polar. S'il attire la sympathie sur le personnage du père... [Lire la suite]

24 novembre 2010

LE PENSIONNAT (2006) ***

  3sur5 Mis à distance par son père, un garçon de douze ans est débarqué dans un pensionnat en plein milieu de son année scolaire. Rapidement récupéré par un petit caid et sa bande pour participer à leur cérémonial nocturne consistant à s'effrayer d'histoires parfois authentiques. Ce scénario d'initiation a-priori élémentaire empruntera bientôt des voies surnaturelles pour dérouler les fils d'un propos profondément humain.   Cruel et sirupeux à la fois, Le Pensionnat entreprend le parti-pris casse-gueule de faire... [Lire la suite]
14 août 2010

PUSHER 2 *****

  5sur5 Pusher était une claque, ce qu'on appelle un ''film coup-de-poing'', Pusher II est un coup de massue. Après celui de Frank, dont il n'est plus question ici, Winding Refn dresse le portrait de son veule et déloyal associé Tonny. Fraîchement sorti de prison, ce dernier tente de regagner la confiance de son père, le ''Duc'', roitelet d'un trafic de véhicules et stupéfiants, en ramenant à l'inhospitalier QG une voiture de luxe volée sur coup de tête. Les bonnes intentions n'y font rien, Frank ne se reconnaît ... [Lire la suite]
15 juin 2010

HALLOWEEN 2 - ROB ZOMBIE

<!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> 4sur5 Zombie lui-même a dit n'être pas totalement satisfait du remake d'Halloween qu'il avait dirigé en 2007. Ce bel essai, accueilli de façon mesurée par la critique mais bien plus chaudement au box-office, souffrait d'un goût d'inachevé mais redonnait son souffle à une franchise tournant en rond depuis les premières sequels [Halloween 20 ans après étant l'unique exception].   Suite directe de son propre film, le second... [Lire la suite]
17 avril 2010

LA DERNIERE MAISON SUR LA GAUCHE (REMAKE-2009) [8-]

<!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> 4sur5 Après le remake de La Colline a des Yeux par Aja [succès total, artistique, formel, critique et commercial à la fois] et avant celui des Griffes de la Nuit, nouvelle reprise de l'un des films-phare de Wes Craven, produit par le personnage lui-même. Film devenu culte, certainement pas moins que les deux précédents énoncés, mais qui aura assurément divisé le public en son temps et... [Lire la suite]
08 avril 2010

DRAGONS-2010 [6]

<!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> 3sur5 Succès du moment, critique unanime en sa faveur, public aux anges, aucun Dreamworks n'a semblé connaître un tel état de grâce depuis Shrek 2, le carton de Kung Fu Panda n'ayant en aucun cas été accompagné d'une telle reconnaissance. Rien de bien original pourtant a-priori, au final non plus : un produit lisse et assez divertissant, mais avec son truc en plus en mesure de transfigurer la donne.   Un garçon peu courageux incapable de satisfaire... [Lire la suite]
05 avril 2010

LE SENS DE LA VIE POUR 9.99 $ [8]

&amp;amp;amp;amp;lt;!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --&amp;amp;amp;amp;gt; 4sur5 Portrait croisé de personnages en quête de renouveau, Le sens de la vie pour 9.99 $ est d'emblée fier de vous annoncer qu'il n'a rien à vous vendre. Cette fable morale met en scène une galerie de destins éreintés au présent affecté et lendemains incertains sinon redoutés. Tout ce qu'elle nous enseignera, une fois les limites comme les doutes mis à nu, c'est que la soif de ''sens'' de ses petites marionnettes... [Lire la suite]
22 février 2010

HORS DE CONTROLE [1/10]

&amp;amp;amp;amp;amp;lt;!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --&amp;amp;amp;amp;amp;gt; 1sur5 Qu'on se le dise tout de suite, le retour devant la caméra d'un héros redneck en puissance, politiquement correct dans ses coups d'éclats à la beaufitude crâne au point d'en être controversé, peine à enchanter au-delà d'un cercle de nostalgiques de L'Arme fatale ou de bons vieux pachydermes guerriers 90's. Avant de découvrir Edge of darkness, aucune exigence, sinon celle d'observer un pseudo anti-héros... [Lire la suite]