03 mars 2011

QUE LA BETE MEURE ***

3sur5 Un écrivain décidé à venger la mort de son fils tué par un chauffard se met en quête de l'identité du meurtrier. Il la découvre en la personne d'un garagiste vulgaire et bas-de-front ; dès lors, il s'introduit dans la famille de celui-ci et s'efforce d'en devenir l'ami intime afin d'aller au bout de son intention.   Chabrol commence par tisser un faux-semblant de canevas, brouillant les pistes d'entrée de jeu derrière sa déférence apparente aux codes du polar. S'il attire la sympathie sur le personnage du père... [Lire la suite]

08 février 2011

NIKITA **

<!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> 2sur5   Dans les années 1990, c'était un phénomène. Premier film français à dépasser le cap des cinq millions de dollars aux US, source de divers remake et d'une série télévisée. Après un Grand Bleu raillé par la critique, le public érigeait définitivement Luc Besson sur un piédestal. La raison ? Une mise en scène branchouille, un scénario sans flottement érigé autour d'une ligne claire et surtout l'heroine éponyme du film, une... [Lire la suite]
22 novembre 2010

L'OISEAU AU PLUMAGE DE CRISTAL ***

4sur5 Après avoir co-signé le scénario d'Il était une fois dans l'Ouest avec Bertulocci (ça paraît insensé, mais si!), Dario Argento réalise son premier film en 1970. Il n'a que 29 ans, mais c'est déjà un coup-d'éclat. L'Oiseau au Plumage de Cristal est un vif succès en Italie et mieux encore, il s'exporte brillamment aux Etats-Unis. Ce triomphe annonçait une décennie de giallos à foison et consacrait d'embléeArgento comme le concurrent direct sur ce terrain de Mario Bava [initiateur du genre, mais déjà largement plus old... [Lire la suite]
Posté par pattylecter à 00:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,
18 octobre 2010

MASQUES - CHABROL *

<!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> 1sur5 Le célèbre présentateur d'une émission télé, au concept situé quelque part entre La chance aux chansons et Chanter la vie de Pascal Sevran, invite son ''biographe'' à s'installer chez lui. L'imposteur découvrira les secrets du vieux personnage mi-beauf mi-précieux et de sa famille, avant de se dévoiler lui-même.   D'une critique de la télévision qui semblait bienvenue, Chabrol ne tire qu'un polar à charges... [Lire la suite]
01 octobre 2010

LE CHACAL **

<!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> 2sur5 Ce n'est pas un spoiler, ''le chacal'' est Bruce Willis. Rien à spoiler dans le fond de ce Jackal, pure machine rigide que le temps ne manquera pas d'abandonner au bon vouloir de cinéphages geeks en mal de citations. Il faudra bien être zélé d'actioner movie pour se souvenir de cette anecdote, puisque c'est avec ce même zèle insensible qu'elle rempli son cahier des charges, relativement prévisible voir monolithique.   Mettant en scène... [Lire la suite]
29 septembre 2010

THE PLEDGE ***

<!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> 3sur5 L'intro évoque un sentiment de fin, un monde se refermant tranquillement et docilement sur lui-même, broyant sur son passage la liberté morale d'un inspecteur assidu jusque-là, sur le départ à présent. C'est un homme paisible en surface, lucide sur son compte, sur le temps révolu et la générosité limitée de celui qui s'écoulera désormais. Sauf qu'à chaque moment de bascule, c'est le re-départ éternel et Jerry Black reprend son combat ... [Lire la suite]

15 septembre 2010

INFERNAL AFFAIRS **

  3sur5 Auréolé d'une réputation des plus flatteuses [certaines critiques évoquent un sursaut qualitatif de la production hong-kongaise à l'heure ou celle-ci serait en chute libre – nous sommes en 2003], triomphe au box-office chinois, Infernal Affairs a eu plus de mal à dépasser les frontières. Discrètement sorti en France, il aura cependant plus de chance que ses deux suites [un prologue puis un épilogue], qu'Andrew Lau et Alan Mak ont écrit pendant son tournage.   L'intrigue et l'univers en eux-mêmes ne sont... [Lire la suite]
14 juillet 2010

INTRACABLE

<!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> 2sur5 Après le petit et poussif La Faille, espèce d'ersatz penaud mi-hitchcockien mi-thriller alambiqué des fonds de tiroirs hollywoodiens, il semble que Gregory Hoblit adore maquiller son manque d'inspiration patent par de petits coups d'esbroufe vaguement malicieux la plupart du temps, provo ici. Bien que radicalement différent sur le papier, Untraceable... [Lire la suite]
28 juin 2010

PUSHER (PUSHER 1)

4sur5 Alors que son cinéma est souvent tenu pour un patchwork de Kubrick et Herzog, voir de Lynch [héritage cache-misère ou téméraires convocations formelles, c'est selon], le premier long de Winding Refn évoque plutôt Scorsese, sans que le danois marche tout à fait dans ses pas. Dans Pusher, l'illusion de toute-puissance de ses marginaux s'effrite dès l'intro : ici, non seulement le gangster idéalisé n'existe pas, mais il n'est même plus fantasmé. Succès en Europe, réellement découvert en France sur le tard avec ses deux... [Lire la suite]
Posté par pattylecter à 00:00 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
27 avril 2010

UN PRINTEMPS A PARIS [3]

<!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> 1sur5 Avec ses allures de recalés de l'INA, Un printemps à Paris ressemble à une blague ratée et mollassonne. Très fermement téléfilmique, aussi bien pour sa réalisation sans effort [ce qui n'est pas un mal en soi], ses intrigues croisées convenues que pour ses dialogues d'Audiard de bac à sable, le film de Jacques Bral est si désuet et goitreux qu'on s'étonne assez de la présence d'un tel objet dans les salles. Tellement engoncé ... [Lire la suite]