03 décembre 2010

ROBOCOP ****

<!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } -->5sur5 C'est en majeure partie à ce cow-boy d'acier téléguidé de la fin du second millénaire que Verhoeven doit son surnom de ''hollandais violent''. Réaliste et équivoque [combinaison rare mais ici pourtant heureuse], Robocop est la fresque d'un futur proche ou les frontières entre crime et justice ont été flouées. La fable brasse une foule d'enjeux post-moderne, mais présente avec une telle désinvolture le cannibalisme technologique que... [Lire la suite]