22 juillet 2010

28 JOURS PLUS TARD [9]

<!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> 4sur5 A-priori, avec Danny Boyle aux commandes, rien d'éperdument stimulant. On sait l'habileté du personnage à allier de façon opportune les codes les plus sensationnels d'un genre aux attentes du plus moelleux des publics. Attribuant une caution ''underground'' et audacieuse à une filmographie qui ne l'est pas tant, Boyle l'opportuniste affectionne tout particulièrement le coup d'esbroufe creux et timoré [en deux... [Lire la suite]