02 novembre 2011

A SINGLE MAN ****

<!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> 4sur5 Sitôt qu'un créateur de mode ou un publicitaire passe derrière la caméra, ce sont toujours les mêmes reproches : à l'instar, par exemple -et dans un tout autre genre-, du The Cell de Tarsem Singh, A Single Man, premier film du styliste Tom Ford, sera taxé de coquille vide à la beauté froide. Argument aussi artificiel que ce qu'il est censé dénigré [parce que, finalement, il se focalise plus encore sur la forme], mais tant pis.  ... [Lire la suite]
Posté par pattylecter à 00:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,

03 mars 2011

QUE LA BETE MEURE ***

3sur5 Un écrivain décidé à venger la mort de son fils tué par un chauffard se met en quête de l'identité du meurtrier. Il la découvre en la personne d'un garagiste vulgaire et bas-de-front ; dès lors, il s'introduit dans la famille de celui-ci et s'efforce d'en devenir l'ami intime afin d'aller au bout de son intention.   Chabrol commence par tisser un faux-semblant de canevas, brouillant les pistes d'entrée de jeu derrière sa déférence apparente aux codes du polar. S'il attire la sympathie sur le personnage du père... [Lire la suite]
07 octobre 2010

BONNIE AND CLYDE ***

  4sur5 Le film-culte d'Arthur Penn n'est que la troisième adaptation ciné des aventures du couple de gangsters. C'en est une version idéalisée et romantique, dans la veine ou s'inscrit la reprise de la même légende par Serge Gainsbourg et Brigitte Bardot dans leur chanson, composée elle aussi en 1967 et largement inspirée du poème rédigé par Bonnie [et réellement publié, à l'époque des faits, dans les journaux]. Très ''Nouvelle Vague'', le projet faillit échoir entre les mains de Godard ; Truffaut fut également évoqué.... [Lire la suite]
25 juin 2010

LA SIRENE DU MISSISSIPI

<!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> 4sur5 Un an après La Mariée était en Noir, Truffaut subtilise à nouveau un roman de William Irish pour disséquer, dans un style multiforme aux accès hitchcockiens, les sentiments souvent contradictoires de deux victimes consentantes de l'amour-passion. Le tandem improbable mais pourtant cohérent à l'écran formé par le ''sanguin'' Belmondo et la ''légende'' glam Deneuve prête ses traits à deux personnages antagoniques réunis... [Lire la suite]