16 décembre 2011

ALIEN, LA RESURRECTION *** (ALIEN 4)

  4sur5  Puisque le film de Fincher achevait en apothéose la plus fameuse mythologie de la SF, c'est probablement à des caprices de studios qu'est due l'existence de ce quatrième opus de la saga ''Alien''. Le programme est faste et musclé, à la fois dans la lignée des envolées quasi mystiques d'Alien 3 [pour preuve, ce scénario misant sur un improbable retour à la vie de Ripley, clonée avec son bébé deux cent ans après les événements connus] et relativement proche d'Aliens le retour dans sa pétaradante chasse aux... [Lire la suite]

09 décembre 2011

8MM HUIT MILLIMETRES ***

<!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> 4sur5 On a toutes les raisons d'aller à reculons vers 8 mm. On redoute vers quelles eaux troubles ce film nous engagera et la peur éprouvée est notamment celle de la forme qu'empruntera la réponse éthique au sujet abordé. Avec Joe Schumacher, ce vieux réac prêt à tout pour valider votre Droit de tuer, elle pourrait bien être aussi glauque et inacceptable que ce qu'elle épingle, ou à défaut subtilise simplement. Surtout que manifestement et... [Lire la suite]
02 novembre 2011

A SINGLE MAN ****

<!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> 4sur5 Sitôt qu'un créateur de mode ou un publicitaire passe derrière la caméra, ce sont toujours les mêmes reproches : à l'instar, par exemple -et dans un tout autre genre-, du The Cell de Tarsem Singh, A Single Man, premier film du styliste Tom Ford, sera taxé de coquille vide à la beauté froide. Argument aussi artificiel que ce qu'il est censé dénigré [parce que, finalement, il se focalise plus encore sur la forme], mais tant pis.  ... [Lire la suite]
Posté par pattylecter à 00:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,
13 février 2011

L'HOMME QUI VOULAIT VIVRE SA VIE ***

4sur5   L'Homme qui voulait vivre sa vie est un film de l'indécision. On y observe un sujet franchir un cap pour baigner dans un entre-deux ou il n'existe jamais tout à fait ; c'est à la fois repoussant et fascinant. Le personnage campé par Duris n'est pas aimable ; on ne s'identifie qu'à moitié, parce qu'il se rate, même dans ses bonnes intentions (et c'est agaçant de voir quelqu'un échouer alors qu'il se voudrait incorrect face à un étouffant petit cercle de conformistes). Sa personnalité peine à décoller (on rage... [Lire la suite]
Posté par pattylecter à 00:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
25 décembre 2010

LA COLLINE A DES YEUX - REMAKE ****

  4sur5 Au milieu d'une vague de remakes aseptisés [Amityville], improbables [Massacre à la tronçonneuse] voir tout simplement nullissimes [666 la malédiction], La Colline a des Yeux fait office de miracle. Comme ce fut le cas pour celui, plus récemment, de La Dernière Maison sur la Gauche, Wes Craven est aux commandes du ravalement de façade de l'un de ses classiques 70's, tenu pour un pur produit de contre-culture, particulièrement décrié en son temps mais dont l'aura scandaleuse est aujourd'hui largement... [Lire la suite]
16 décembre 2010

DELLAMORTE DELLAMORE ***

<!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> 4sur5 En voulant se détacher de son père protecteur Dario Argento, Michele Soavi [Bloody Bird] a longtemps hésité avant de savoir ou donner de la tête : il voulait, semble-t-il, réaliser ''son film parfait''. D'ailleurs, après s'être décidé à adapter le roman éponyme, son Dellamorte Dellamore plébiscité à Gérardmer en 1994, chef-d'oeuvre ultime pour certains, l'incitera à abandonner la carrière de réalisateur pour passer à la... [Lire la suite]

22 novembre 2010

L'OISEAU AU PLUMAGE DE CRISTAL ***

4sur5 Après avoir co-signé le scénario d'Il était une fois dans l'Ouest avec Bertulocci (ça paraît insensé, mais si!), Dario Argento réalise son premier film en 1970. Il n'a que 29 ans, mais c'est déjà un coup-d'éclat. L'Oiseau au Plumage de Cristal est un vif succès en Italie et mieux encore, il s'exporte brillamment aux Etats-Unis. Ce triomphe annonçait une décennie de giallos à foison et consacrait d'embléeArgento comme le concurrent direct sur ce terrain de Mario Bava [initiateur du genre, mais déjà largement plus old... [Lire la suite]
Posté par pattylecter à 00:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,
10 octobre 2010

PANIC ROOM ****

4sur5 A sa sortie en 2002, Panic Room est bien vite estampillé ''film à pitsch'', son concept reposant sur un phénomène de société notable, le sentiment d'insécurité des classes aisées. Ce huis-clos maniériste, esthétisant et délétère sera mal considéré par la critique. Après s'être offusquée de la farce fascisante Fight Club, elle reproche à David Fincher, et c'est d'une hypocrisie monumentale, d'être, soit moins ambitieux et audacieux qu'antérieurement, soit un formaliste dont l'esbroufe n'est qu'un cache-misère.  ... [Lire la suite]
07 octobre 2010

BONNIE AND CLYDE ***

  4sur5 Le film-culte d'Arthur Penn n'est que la troisième adaptation ciné des aventures du couple de gangsters. C'en est une version idéalisée et romantique, dans la veine ou s'inscrit la reprise de la même légende par Serge Gainsbourg et Brigitte Bardot dans leur chanson, composée elle aussi en 1967 et largement inspirée du poème rédigé par Bonnie [et réellement publié, à l'époque des faits, dans les journaux]. Très ''Nouvelle Vague'', le projet faillit échoir entre les mains de Godard ; Truffaut fut également évoqué.... [Lire la suite]
02 octobre 2010

SOMBRE ****

  4sur5 En règle générale, les oeuvres travaillant comme une lame de fond l'esthétique cinématographique ne sont pas légion. En France c'est carrément une donnée arrêtée [à la rigueur, on compte une Claire Denis pour des dizaines d'ersatz de Veber ou Onteniente]. Elle semblait l'être en tout cas, avant cette vague d'auteurs foncièrement nouveaux, de réformateurs : Noé éventuellement [Carne, Irreversible, Enter the Void], Du Welz surtout [Calvaire & Vinyan], et les précédant de peu, Philippe Gandrieux. Comme à... [Lire la suite]