3sur5 Loin de l'exercice de cinéma très ''mental'' d'Ouvre les Yeux, qu'on pourrait [pour schématiser] qualifier comme étant son Lost Highway, Amenabar réussit haut-la-main son examen d'entrée sous la bannière étoilée. Conservant sa manie d'imbriquer des réalités parallèles, le cinéaste espagnol signe une ghost story laquée et assez brillante en même temps que sans lendemain. Le film séduit par son atmosphère presque paranoiaque, jouant sur le doute permanent quand à l'intrusion du surnaturel et aux mystères déployés dans un cadre confiné [un manoir privé de la lumière du jour dont on ne s'écarte jamais]. Avec son économie d'effets spéciaux, son travail sur la photographie d'une élégance inouie, Les Autres se place à contre-courant de la production fantastique contemporaine. En n'y sacrifiant aucunement l'efficacité [narration linéaire mais abondante, twist dans la lignée de Sixième sens], c'est par là qu'il fait illusion, alliant puissance et sobriété, voir minimalisme. 

 

Toutefois ce classicisme fait son attrait paradoxal. Paradoxal car la virtuosité est mise au service d'une visite guidée de sentiers maintes fois battus ; tout est impeccable, mais Les Autres n'est qu'un exercice de style, subtil, très sage. Amenabar est ainsi partagé entre deux attitudes : prendre ses maîtres [manifestement, surtout Hitchcock] à la lettre et en donner une relecture sensible remettant au goût du jour la noblesse de leur art, afin d'en retransmettre l'émotion plastique et la tension glacée. L'équilibre est assuré par une poésie qui, chose heureuse, trouve encore une dimension supplémentaire avec la très belle résolution de cette démonstration arachnéenne et obséquieuse.

 

The Others***  Acteurs*** Scénario*** Dialogues*** Originalité** Ambition*** Audace** Esthétique*** Emotion**

 

Notoriété>85.000 sur IMDB ; 10.200 sur allociné

Votes public>7.8 sur IMDB (légères tendances féminines et non-US) ; USA : 8.1 (metacritic) ; France : 8.3 (allociné)

Critiques presse>USA : 7.4 (metacritic) ; France : 8.8 (selon allociné)

Note globale selon Cinemagora → 8.0 (4/5)

 

Alejandro Amenabar sur Pinksataniste....  Agora + Ouvre les Yeux