the_human_12sur5 Accompagné d'une aura de scandale quasi-comparable à celles des récents Philosophy Of A Knife ou Snuff 102, The Human Centipede est la preuve qu'une idée saugrenue ne fait pas forcément un bon OCNI : celui du réalisateur Tom Six en tout cas vole assez bas. Le pitsch : le Dr.Joseph Heither, ancien chirurgien ayant séparé des siamois, a l'ambition de créer un mille-pattes humains en reliant trois personnes par voie anale (bouche-à-cul).

 

The Human Centipede fait dans le too much, délibérément. Tom Six dit avoir voulu se moquer d'un cinéma à la Saw et il a manifestement respecté son programme à la lettre, mettant en scène deux futures victimes, féminines, qui parlent beaucoup, beaucoup trop. Un pneu crevé, elles partent à travers-bois trouver quelqu'un qui pourra les aider, non sans avoir croisé un vieux pervers entre-temps, puis lorsqu'elles rencontrent le dr.Heither, elles demeurent relativement passives en dépit de ses allures très inquiétantes.

 

THE_HUMAN_2C'est bien, le moquage, mais ça ne fait pas un film ; Six a le bon goût de n'imiter que sur le papier. Mais au-delà, l'univers qu'il met en place est relativement plat, manque d'imagination : peu d'idées, peu de choses se greffent à un scénario minimaliste et opportuniste [toujours ces incohérences dans les réactions et comportements, mais c'est à moitié pour de rire, donc c'est (censément) pas grave] : une tentative d'évasion tout au plus, puis deux gimmicks vite expédiés [le délire ''démiurge'' du Dr., mais vite fait ; le japonais qui le prend pour un nazi], avant que le tout ne s'achève de la façon la plus banale qui soit.

 

Il est certain que The Human Centipede a été en quelque sorte ''survendu'', le film constituant plus un délire grand-guignol [il serait, selon son auteur, le résultat d'un pari effectué lors d'un repas arrosé suite à une répartie de mauvais goût] qu'une expérience ''choc'', et c'est sans doute tant mieux. Qu'on ne s'étonne pas cependant que le pataud Tom Six soit tenu pour un cinéaste à buzz, car son film manque d'inspiration et dans ces conditions, n'a rien de dérangé. Il en émane quelques bribes burlesques sans grâce, rien de plus. Le script est original, intéressant car un peu fou, mais le film lui est un ratage global. On pense à Sheitan alors que Human Centipede se voudrait un Martyrs désaxé.

 

Une suite est déjà envisagée et transformer l'essai n'est pas forcément à exclure puisque cette ''first sequence'' n'est qu'un brouillon, un ''premier jet'' rachitique. Il serait de bon aloi de mettre les bouchées doubles la prochaine fois et de choisir, d'assumer la farce, l'horreur psychologique [le film se révèle vaguement malsain lorsque Six insiste lourdement sur les états d'âmes des cobayes], l'un ou l'autre ou même les deux. Que le court à rallonge devienne un long digne de ce nom, en somme.


 

 

the_human_centipede_afficheThe Human Centipede (first sequence)*  Acteurs**-* Scénario* Dialogues* Originalité** Ambition*** Audace*** Esthétique*-* Emotion**

 

Notoriété>4.500 sur IMDB ; 60 sur allociné

Votes public>5.2 sur IMDB (légères tendances US & masculine) ; France : 5.8 (allociné)

Note globale = 5+ (2+/5)

OCNI sur PS....   Philosophy Of A Knife + Sex Addict

Suggestions....  13 jeux de mort + Blue Holocaust (à venir)