LA_MEMOIRE_PEAU_13sur5 Adaptant le premier volet de la saga littéraire Jason Bourne, pierre angulaire de l'oeuvre du romancier d'espionnage Robert Ludlum [référence de ce monde], Doug Liman en tire toute l'essence cinégénique pour concocter un film de genre aux dehors nouveaux. Loin des espions-héros dévoués à décalquer les fantasmes de monsieur-tout-le-monde et alors que l'action-movie hollywoodien se laisse happer définitivement par son versant surnaturel [le cantonnant parfois à des contrées proches de la bouffonnerie masquée], The Bourne Identity est un film d'espionnage réaliste, privilégiant l'épure et la vigueur formelle pour transfigurer son académisme latent.

 

Traçant la redécouverte de son passé d'un jeune homme à la mémoire effacée, aux prises avec la CIA et poursuivi par une organisation dont il ne sait rien, le film fonce avec lui dans un brouillard constant. Esquivant toute graisse psychologique, il économise en émotion ce qu'il gagne à sophistiquer sa mécanique à la beauté triviale et hypnotique. Cette dynamique ample et gracieuse pourvoit le film d'une identité à la fois prégnante et nébuleuse, engagée dans un mouvement de frénésie linéaire limpide et vertigineux.

 

Axée sur la fluidité d'une fuite du temps vers une ligne claire [Liman ne feinte de ramifier son intrigue (l'implication de Franka Potente) que pour mieux la vivifier et simplifier], la démarche, moderne et voluptueuse, trompe le vide par son éloquence instantanée. Physique et élégant, à l'instar de l'interprétation de Matt Damon, le film n'instaure cependant cette harmonie ouatée qu'au prix de promesses suspendues. Cette concession limite en permanence le concept, en même temps qu'elle décuple et esthétise avec brio sa dimension ludique. Captivante de bout-en-bout, cette bonne surprise saura séduire au-delà du simple cercle d'initiés.

 

 

la_memoire_dans_la_peauThe Bourne Identity*** Acteurs*** Scénario*** Dialogues** Originalité**  Esthétique**  Ambition** Audace** Emotion**

Action-thriller (USA-Tchèquie, 2002). 1h58. Sortie France : 25.09.2002.

 

Notoriété>120.000 sur IMDB ; 11.000 notes sur allociné (important)

Votes du public>7.7 sur IMDB ; USA : 8.0 (metacritic) ; France : 7.8 (allociné)

Critiques presse>USA : 6.8 (metacritic) ; France : 6.3 (allociné)

Note globale selon Cinemagora → 7.5


Doug Liman sur Pinksataniste : Jumper ; Mr & Mrs Smith