requiem5sur5 Odyssée au bout de l'horreur, poème guerrier désenchanté, Requiem pour un massacre débute comme une fable macabre. Adoptant le regard d'un jeune adolescent, le film en précipite la mue, les épreuves traversées absorbant sa candeur pour l'abandonner recroquevillé à une humanité des plus primaires. Encaissant le malheur de plusieurs vies, la bouille crédule de Florya se transforme au gré d'expériences adultes. Ses découvertes prématurées l'emmèneront jusqu'au stade ultime de régression.

 

Le maniérisme distancié d'Elim Klinov, témoin précoce de ce qu'il entend mettre en scène [il avait neuf ans lors des faits relatés ici, soit la prise d'assaut de l'URSS occidentale par les nazis], n'anesthésie en rien la dureté du traumatisme traité. Davantage qu'un reportage sans concession sur la guerre, il s'agit d'un drame psychologique démonstratif, d'autant plus effroyable qu'étranger à tout essai d'esbroufe.

 

A une cruauté appuyée pour mieux stigmatiser, Klinov préfère l'horreur nue, servie par une démarche expérimentale. Les sons, les séquences, tout est amplifié, poussé à un point limite, l'outil cinématographique soumis à l'exigence, l'urgence ; Va et Viens est le film du réalisme lyrique, d'émotions pures et simples traduites frontalement par de cauchemardesques visions quasi expressionnistes [la vieille sur son lit abandonnée au milieu du chaos]. Le mouvement est discret, l'effet dramatique total et évident.

 

Aucune fuite possible dans ce tableau surréaliste comme assujetti, tétanisé par un engrenage l'emmenant malgré lui vers les racines du mal. Révélant la nature humaine aux yeux d'un gamin envieux de s'inscrire dans le monde des adultes, ce long fleuve tortueux ne fera intervenir aucun médiateur ou arbitre pour le secourir, ou simplement lui épargner la prise de conscience que le pire est toujours à venir.

 

L'aller de l'ingénu pour l'enfer est alors condamné à se prolonger éternellement, sa quête d'exorcisme chorégraphiant dès lors ses faits et gestes, habitant tout son être abîmé, le maintenant dans un état d'éveil exténuant, absurde et irrémédiable.



requiem_pr_un_massacre_afficheIdem i Smotri****  Acteurs**** Scénario*** Dialogues*** Originalité**** Ambition***** Audace***** Esthétique**** Emotion*****

Notoriété>9.000 sur IMDB (faible mais palpable) ; 200 sur allociné (discret)

Votes public>8.1 sur IMDB (considérables tendances masculines et non-US) ; France : 8.8 (allociné)