02 novembre 2011

A SINGLE MAN ****

<!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> 4sur5 Sitôt qu'un créateur de mode ou un publicitaire passe derrière la caméra, ce sont toujours les mêmes reproches : à l'instar, par exemple -et dans un tout autre genre-, du The Cell de Tarsem Singh, A Single Man, premier film du styliste Tom Ford, sera taxé de coquille vide à la beauté froide. Argument aussi artificiel que ce qu'il est censé dénigré [parce que, finalement, il se focalise plus encore sur la forme], mais tant pis.  ... [Lire la suite]
Posté par pattylecter à 00:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,

30 janvier 2011

PUSHER 3 *****

  5sur5   Pusher 2 était motivé par les nécessités financières de Winding Refn après son échec américain [Fear X] ; sur le papier il s'agissait donc d'une contrainte. Que le cinéaste la surmonte et nous avec relevait théoriquement de l'improbable. A l'arrivée, il nous livrait un ''film de gangsters'' si réceptif à l'humanité qu'on en sortait certains d'avoir déniché un concurrent à Casino. Le succès appelant le succès, le dernier opus de la trilogie jouit d'une facture technique nettement plus élaborée, ... [Lire la suite]
Posté par pattylecter à 00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,
20 janvier 2011

IRENE

<!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> 0sur5 Irène, ou le ''cinéma existentiel'' comme caution à la peinture complaisante d'une banalité sordide. Non pas qu'elle distille le moindre malaise, juste qu'elle nous assomme, cette banalité bigger than life ; il y a assurément contradiction en les termes, c'est normal. Cécile de France est Irène, trentenaire timide, accessoirement pucelle attardée. Une vie de merde. Enfin même pas. Juste une vie insipide d'autiste ordinaire. Le film... [Lire la suite]
07 décembre 2010

MON NOM EST TSOTSI **

<!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> 3sur5 Récompensé par l'Oscar 2006 du meilleur film étranger, Mon nom est Tsotsi est devenu l'emblème d'un cinéma émergent, se réappropriant les couleurs de son pays (l'Afrique du Sud), alors que n'y existait sous l'ère encore récente de l'Apartheid, essentiellement que des comédies de boulevard et d'aventure à destination quasi exclusive du public blanc. Les promesses sont enchanteresses et optimistes, puisqu'il s'agit d'évoquer la ... [Lire la suite]
Posté par pattylecter à 00:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , ,
21 octobre 2010

BABEL **

<!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> 2sur5 En l'espace de trois films, Inaritu s'est consacré en tant que raconteur officiel d'histoires de gens qui pleurent [tout le temps], rient [moins], vivent [à Madrid comme à Tombouctou, on fait ce qu'on peut ma p'tite dame] ; toujours le même film en somme, mais attention nuance, après l'accueil triomphal réservé à ses Amours chiennes et 21 grammes, le cinéaste, probablement sujet au complexe de l'Everest, jette son dévolu sur... [Lire la suite]
27 juillet 2010

VERS LE SUD **

<!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> 2sur5 Le film s'annonce comme une galerie de portrait-croisé sans didactisme. Trois femmes blanches en quête d'exotisme, venues s'ouvrir à un nouveau monde, se réveiller ou se rappeler qui elles sont. On a déjà donné, sans doute, mais ça fonctionne. Puis l'envoûtement s'estompe rapidement. Le traitement trop automatique de Laurent Cantet étouffe souvent la sensualité latente de son sujet. Dans l'idée de mettre en lumière l'assujettissement... [Lire la suite]

25 juin 2010

LA SIRENE DU MISSISSIPI

<!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> 4sur5 Un an après La Mariée était en Noir, Truffaut subtilise à nouveau un roman de William Irish pour disséquer, dans un style multiforme aux accès hitchcockiens, les sentiments souvent contradictoires de deux victimes consentantes de l'amour-passion. Le tandem improbable mais pourtant cohérent à l'écran formé par le ''sanguin'' Belmondo et la ''légende'' glam Deneuve prête ses traits à deux personnages antagoniques réunis... [Lire la suite]
21 juin 2010

DUPONT LAJOIE

<!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> 4sur5 Sorte de chronique Grolandaise amère, désabusée et sans complaisance, animée par des cousins à peine dégénérés des Deschiens, Dupont Lajoie est une expérience pénible, une étude maladroite et relativement trash de la démence et de la bêtise triviale de la souche française [comme a pu l'être le brillant et méconnu A mort l'arbitre !]. Si la démonstration paraît excessive, presque abusive, sa noirceur frénétique est justifiée en permanence par... [Lire la suite]
30 avril 2010

LA FLEUR DU MAL-CHABROL [6-]

  3sur5 S'il n'a pas perdu de son acuité, Claude Chabrol ne s'essaie pas non plus à bousculer ses habitudes, soignant ses outils pour mieux torpiller son éternelle victime, la petite bourgeoisie. Cependant son cinéma tend parfois à s'engourdir autant que l'est la famille tourmentée dont il brosse un portrait caustique, s'amusant à en esquinter les fards. Sans jamais basculer vers la lourdeur, le décryptage des contradictions du microcosme trituré à l'envie se laisser porter par une démarche très vieille école,... [Lire la suite]
03 mars 2010

ANNA M. [9-]

<!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> 4sur5 Anna M. (Isabelle Carré) est une femme sinon inquiétante au moins assez déprimante. Persuadée que sa consultation chez un docteur (Gilbert Melki) a été l'occasion d'une rencontre amoureuse à mots couverts, elle commence à surveiller la vie de celui-ci, en espérant lui donner le courage de se tirer des griffes de son épouse.   Ca pourrait confiner au gag ou tout à fait au... [Lire la suite]